Centre-Est | Thème Santé 
Le 11/10/22

Cancer du sein : Healshape révolutionne la reconstruction mammaire 

À l’occasion d’Octobre rose, le mois consacré à la lutte contre le cancer du sein, découvrez l’innovation de la start-up française Healshape soutenue par le Crédit Agricole Centre est. Elle développe une solution unique de bioprothèse 3D permettant la régénération des tissus des patientes ayant subi une mastectomie.

Healshape1

La start-up Healshape, située à Villeurbanne, révolutionne la reconstruction mammaire. Fin juin, elle a mené une levée de fonds de six millions d’euros afin d’accélérer le développement de sa solution unique de bioprothèse pour la reconstruction mammaire. Une opération conduite par Go Capital avec la participation de plusieurs investisseurs comme Bpifrance, Crédit Agricole Création (fonds d’investissement du Crédit Agricole Centre-est), Win Equity, l’Institut de cancérologie de l’Ouest, etc. La société va également s’implanter à Nantes autour de l’un de ses associés fondateurs, afin de consolider ses développements sur l’impression 3D. Cet investissement permettra à la jeune pousse de poursuivre les essais précliniques et d’accélérer la mise sur le marché de sa solution.

 

Une innovation unique

La société Healshape a été fondée en 2020 par Sophie Brac de la Perrière avec l’aide de cinq associés. Elle développe des prothèses mammaires par impression 3D, résorbables naturellement en quelques mois, pour les femmes ayant subi une mastectomie totale ou partielle à la suite d’un cancer du sein. « Fabriqué à partir de matières 100 % biosourcées, cet implant temporaire, permettant la régénération des tissus des patientes, représente une réelle alternative aux solutions existantes qui requièrent le plus souvent des chirurgies complexes ou des matériaux synthétiques », explique-t-on chez Crédit Agricole Création, le fonds d’investissement de la Caisse régionale Centre est.

Concrètement, lorsque cette bioprothèse est imprimée en 3D grâce à une encre biologique, le chirurgien peut alors l’implanter et y réinjecter en même temps les cellules de la patiente en effectuant un lipofilling.  Une fois injectées, ces cellules vont coloniser la prothèse, qui elle-même va se dégrader dans le temps pour ne laisser place qu’aux propres tissus de la patiente.

 

Le chemin de croix de la reconstruction mammaire

Selon les données de l'OMS, 2,3 millions de femmes, souffrant d'un cancer du sein, ont été diagnostiquées en 2020 sur la planète. Pour 40 % d’entre elles, le recours à la mastectomie, l’ablation partielle ou totale d’un sein, est nécessaire à leur guérison. À l’issue de cette intervention, seule 20 % de ces femmes (30 % en France) choisissent une reconstruction mammaire.

Et pour cause : les méthodes actuelles présentent plusieurs inconvénients : opérations lourdes, aspects esthétiques décevants,  peur des complications et des scandales sanitaires comme l’affaire des implants PIP, etc.

« Soutenir des start-up comme Healshape est important pour le Crédit Agricole Centre-est car on ouvre la voie à la médecine régénérative. Cette innovation offre une meilleure alternative à la reconstruction mammaire et aide également ces femmes à se reconstruire psychologiquement après cette épreuve douloureuse », conclut Maximilien Glenat, chargé d’investissement chez Crédit Agricole Création.

 

 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.