Côtes-d'Armor | Thème Développement économique 
Le 05/07/21

En Bretagne, un coup de pouce aux pharmaciens pour l'achat de leur première officine 

Un nouveau partenariat entre le Crédit Agricole des Côtes d’Armor et la Coopérative d’exploitation et de répartition pharmaceutique Bretagne Atlantique permet de faciliter le financement de projets de reprises d’officines par de jeunes pharmaciens.

pharmacie

En France, une pharmacie ferme tous les deux jours. Et ce, malgré la protection de la réglementation qui garantit aux pharmaciens le monopole de distribution des médicaments. Face à ce constat, le Crédit Agricole des Côtes d’Armor et la Coopérative d’exploitation et de répartition pharmaceutique (CERP) Bretagne Atlantique ont noué un partenariat qui permet à de jeunes pharmaciens de reprendre leur première officine grâce à une caution sécurisant le financement.

Acteur de référence dans la répartition de médicaments auprès des officines depuis 1938, la CERP Bretagne Atlantique relève trois phénomènes notables au développement de la pharmacie indépendante, à commencer par un marché de la pharmacie dans l’Hexagone suscitant la convoitise de grands groupes internationaux. A cela s’ajoute l’âge de départ à la retraite avec près de 50 % des pharmaciens titulaires prêts à tirer le rideau dans les dix années à venir. Enfin, de nombreux candidats potentiels ne bénéficient pas d’un apport financier suffisant pour concrétiser leur ambition.

Mobilisé pour la santé

En général, une reprise est financée grâce à un apport personnel de 20 % et à un emprunt bancaire de 80 % sur une durée de douze ans. Désormais, les pharmaciens qui disposent d’un apport inférieur à 20 % du montant du projet peuvent solliciter la CERP BA et/ou le Crédit Agricole des Côtes d’Armor pour le complément d’apport nécessaire. La banque finance le repreneur sur une durée de quinze ans au lieu de douze, aussi bien pour l’emprunt principal (80 % du projet) que pour l’emprunt complémentaire (15 % du projet au maximum) au titre duquel la CERP BA se porte caution sur les six premières années. Exemple : si le repreneur possède un apport limité à 5 %, afin de compenser les 20 % d’apport préconisés par les établissements bancaires, la CERP BA se portera caution à hauteur de 15 % du projet.

Après avoir lancé sa filière Mer, sa filière Immobilière, celle de l’Energie et celle du Tourisme, la Caisse régionale des Côtes d’Armor s’investit et renforce sa mobilisation auprès de l’ensemble des acteurs de la Santé.