Normandie | Thème Développement durable 
Le 24/02/21

Le Crédit Agricole Normandie finance sa première centrale hydroélectrique 

Antoine et Serge Poisson réhabilitent d’anciens bâtiments en microcentrales hydroélectriques sur les bords de la Virène, dans le Calvados. Le Crédit Agricole de Normandie a financé leur dernière acquisition, une usine abandonnée, qui sera transformée pour produire de l’électricité renouvelable.

microcentraleHydraulique
Le futur site d’exploitation de la microcentrale bénéficie d’une belle dénivellation et d’une chute d’eau importante permettant d’exploiter au mieux la force hydraulique. © DR

A Vire, la SAS Forces de la Virene, créée par Antoine et Serge Poisson, produira de l’électricité 100 % renouvelable, au printemps 2022. Ces deux passionnés ont acquis une usine, abandonnée depuis quinze ans, sur les bords de la Virene pour la réhabiliter en centrale hydroélectrique. Avec ce projet, le Crédit Agricole Normandie renforce sa place d’acteur de la transition énergétique.

Serge Poisson, retraité d’EDF a transmis sa passion des moulins à son fils, Antoine. Ils ont réhabilité une première centrale hydroélectrique qui produit aujourd’hui à plein régime 550 megawatt/h d’énergie. Ce deuxième projet familial fournira de l’électricité pour près de 300 foyers en proximité. L’investissement de 520 000 euros, financé à hauteur de 460 000 euros, devrait être rentabilisé après sept années d’exploitation grâce aux prévisions de production fiables et à la garantie d’achat d’électricité par Enedis. Au-delà du retour sur investissement intéressant pour les porteurs de projet, l’intérêt est de pouvoir fournir de l’énergie consommée en proximité, sans dégrader la matière première.

La Normandie : un territoire propice

Aujourd’hui, 2 000 petites centrales hydroélectriques produisent l’équivalent de 12 % de la production d’énergie hydroélectrique en France ; soit l’équivalent en consommation de 300 000 foyers. Avec ses moulins, ses rivières et sa pluviométrie, la Normandie est un territoire propice à l’implantation de microcentrales et aux projets de la famille Poisson qui, hasard de l'histoire, n'a jamais porté aussi bien son nom...