Nord Est | Thème Développement économique 
Le 04/01/21

Marie et Marceau, de mèche pour entreprendre 

Ils sont frère et sœur et associés. Tous deux clients du Crédit Agricole Nord Est, Marie et Marceau fabriquent des bougies artisanales à partir de fonds de bouteilles de Champagne, récupérés chez des vignerons voisins.

bougies-marceau-marie-w
Marceau et Marie ont créé les bougies Marsault. © DR

Ils sont frère et sœur, clients du Crédit Agricole Nord Est, âgés de 23 et 24 ans, et se complètent admirablement jusqu’à se fondre dans une même entreprise, à l’image des bougies haut de gamme qu’ils créent. Et révéler ainsi la flamme entrepreneuriale qui couvait en eux.

L’illumination a jailli lors du premier confinement, passé à Reims chez leur mère. Marceau, alors étudiant à Lille à l’Efap en Master communication, avait prévu d’y suivre un stage en février. Marie, parisienne à l’époque, s’apprêtait à s’y installer après la signature d’un contrat à durée indéterminée de commerciale dans la grande distribution. La jeune-femme a suivi des études dans une école de commerce internationale et une spécialisation dans les vins et spiritueux dans une école de Dijon.

Confinés dans la cité rémoise

Après quelques jeunes années d’une vie passée à cent à l’heure dans de grandes métropoles, ils se sont donc retrouvés confinés dans la cité rémoise. Stage annulé pour Marceau et début d’activité perturbée pour Marie. Que faire alors ? « On savait depuis toujours qu’on travaillerait un jour ensemble, on avait cette envie forte », explique l’aînée de 18 mois. Alors, avec le recul et le temps lent du confinement, ils se sont mis à phosphorer.

Et un matin, Marie se lève avec une idée lumineuse. Sauver les bouteilles de champagne destinées à la casse grâce au principe du recyclage et en faire des bougies raffinées (un clin d’œil à leur région, à la formation de Marie et un geste anti gaspi). Convaincu et fourmillant déjà d’idées, son frère formé à la gestion des entreprises, s’empare du projet. Très vite, ils le baptisent : Marsault, en hommage au prénom Marceau et au vin préféré de Marie, le Meursault. La mèche est allumée.

Mon frère, un allié de taille

Quelques jours plus tard, après avoir étudié toutes les ficelles de la fabrication de bougies grâce aux tutos sur Internet, aux bouquins et autres vidéos Youtube, ils déroulent leur feuille de route pour assurer tous les deux fabrication, promotion, livraison. « Marceau est perfectionniste, c’est mon meilleur partenaire. Il ne fait rien dans la précipitation, il est méticuleux et rigoureux dans tout ce qu’il entreprend », déclare Marie un brin de fierté dans la voix.

Ils investissent la cuisine de maman et s’improvisent artisans ciriers. Et, enchaînent les activités en lien avec leur projet : récupération des bouteilles usagées chez les vignerons de la région, découpe réalisée grâce à l’action d’un diamant, fixé sur une plaque, et d’un choc thermique. Ce qui permet d’obtenir, après avoir poncé, une découpe nette du contenant. Suit le coulage de la cire, obtenue à partir de blocs de cire végétale (cire de soja non testée sur les animaux et sans OGM) cuits au bain marie auxquels ils ajoutent des parfums « sans aucun composant nocif ». Marie y tient.

Un atelier dans le village de Dom Pérignon

Pour l’heure, la bougie se décline en trois formats issus des différents types de bouteilles (demi, bouteille, magnum) et deux parfums sont disponibles : Côtes des blancs (herbe fraîche, figue, violette) et Montagne de Reims (vanille, orange, musc blanc). Les mèches sont en bois d'érable. Plus authentique.

En quelques semaines, les commandes affluent. Les bougies sont distribuées dans cinq boutiques à Reims, par des entreprises du coin, des comités d’entreprises passent commandes pour les cadeaux de fin d’année… « De 30, nous sommes passés à 100 bougies par mois, on travaille à flux tendu. Notre entreprise croît très rapidement », affirme la jeune femme. Depuis, ils ont emménagé dans un atelier à Hautvillers – le village de Dom Pérignon, créateur du champagne selon la légende – Tout un symbole pour Marie et Marceau.  

La suite, ils l’envisagent sereinement et avec beaucoup d’excitation. Même s’il s’agit pour l’heure d’une activité complémentaire. « Nous envisageons d’industrialiser ou, du moins, de mécaniser notre processus de fabrication en 2021 et de développer la vente à la région et peut-être au-delà. Ce que nous faisons, nous le faisons avec passion », conclut Marie. De quoi entretenir la flamme pour longtemps…

Infos pratiques : les bougies Marsault sont distribuées à Reims à l’hôtel-restaurant Continental, chez Maison et Tartine, au Diapason, au Parvis, chez HG Décoration et à la Maison du Whisky.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.