Crédit Agricole


Normandie | Thème Solidarité 
Le 23/04/20

Tree of Love : le jus de pomme normand et solidaire 

Petit-fils du fondateur et PDG depuis 2015 de la distillerie Christian Drouin, Guillaume Drouin lance un jus de pomme bio et solidaire pour venir en aide aux orphelins du Népal et du Maroc. Un projet qu’accompagne le Crédit Agricole Normandie depuis le début.

enfance pomme
Cinq centimes d’euros à chaque bouteille de jus de pomme vendue seront reversés à l’association Action Autonomie Avenir. © IStock.

Il y a des idées simples et généreuses qui naissent parfois au détour d'une lecture. Début 2019, en feuilletant un numéro de Psychologies Magazine, Guillaume Drouin, 41 ans, PDG de la distillerie créée par son grand-père en 1960, découvre le parcours de Cécile Pelous, fondatrice de l’association Action Autonomie Avenir qui vient en aide aux orphelins du Népal et du Maroc.

Guillaume et son épouse Jessie sont immédiatement séduits. Ils se renseignent, contactent Cécile. Tout va alors très vite : première récolte de pommes à cidre, 100 % bio, reconnues pour leur richesse en polyphénols antioxydants et mise en bouteille sous forme de jus de pomme à l’automne 2019. Une première pour la distillerie Drouin. Puis, la nouvelle société est lancée début 2020 avec pour nom de baptême Tree of love, l'arbre d'amour, l’autre nom donné au pommier à cidre. « Un excellent symbole du message de solidarité que nous souhaitions porter », précise ce père de quatre enfants. Avec un concept simple : reverser cinq centimes d’euros à chaque bouteille de jus de pomme vendue pour aider l’association de Cécile à construire écoles, internats, et soutenir programmes d’étude ou parrainage d’enfants.

Une aventure humaine soutenue par le Crédit Agricole

Le couple espère ainsi créer toute une chaine de solidarité. « Nous proposerons notamment à nos revendeurs un prix majoré de 3 centimes s’ils souhaitent eux aussi participer », explique Guillaume.

Une aventure solidaire et humaine que le Crédit Agricole Normandie accompagne depuis le début. « Le Crédit Agricole Normandie nous a fait confiance insiste Guillaume, nous offrant les frais de tenue de compte. Ils nous ont également ouvert un billet à ordre pour financer notre première production. »

La distribution, elle, était en train de se mettre en place avant le confinement lié au Covid-19. Avec des commandes fermes déjà prises en Andorre, en France, en Hongrie, dans des réseaux de cavistes, les bars, les restaurants… sans oublier le réseau des boutiques bio. Mais, pour l’instant tout est à l’arrêt. « On attend que l’orage passe ! », souffle Guillaume qui garde espoir et compte bien développer Tree of Love le plus loin possible. « Pour pourquoi pas, un jour, adosser une fondation à l’entreprise ? » On le lui souhaite.