Crédit Agricole


Alsace Vosges | Thème Développement économique 
Le 02/10/19

Le Marché-Gare de Strasbourg se modernise 

Principale plateforme de commerce de gros de produits alimentaires de l’Est de la France, le MIN de Strasbourg, communément appelé Marché-Gare depuis sa création en 1959, est en perpétuelle évolution. Le Crédit Agricole Alsace-Vosges, en qualité d’actionnaire et partenaire financier de la première heure de la Samins, société d’économie mixte exploitant le site, l’accompagne dans son plan de modernisation.

halle-gourmande-pour-les-particuliers-au-marche
Le Marché-Gare de Strasbourg est tourné vers l'avenir à plus d'un titre. © MIN de Strasbourg.

Situé aux portes de la ville, le Marché-Gare de Strasbourg regroupe, sur près de 15 hectares et 60 000 m2 d’entrepôts réfrigérés, près de 40 grossistes et opérateurs (représentant 900 salariés) approvisionnant en produits frais les commerçants de proximité de la région. « Il contribue à assurer leur pérennité en favorisant les circuits courts et la distribution locale. C’est un maillon incontournable de la filière agro-alimentaire », souligne Stéphane Babilotte, directeur général de la Samins, dont le capital est détenu à 70 % par des actionnaires publics et à 30 % par des investisseurs privés dont Crédit Agricole Alsace-Vosges.

Afin de renforcer la présence des grossistes déjà en place, d’en accueillir de nouveaux et de gagner en notoriété, la Samins a engagé en 2017 un vaste plan de modernisation de ses infrastructures. Une première opération d’investissement de 3 millions d’euros a permis de rénover 11 000 m2 dans lesquels une quinzaine d’opérateurs a pu s’implanter ou pérenniser sa présence sur le site.

En phase avec les politiques publiques locales

Un plan d’investissement de 5 millions d’euros est également prévu pour les cinq prochaines années, comprenant la réhabilitation d’un bâtiment de 10 000 moù de nouveaux grossistes pourront s’installer dès septembre 2020, ainsi que la construction d’un hub de logistique urbaine propre. Autre opération phare : l’ouverture d’une halle gourmande de 700 m2 en 2021 qui contribuera à promouvoir l’activité du MIN, à valoriser son ancrage local et la qualité de ses produits auprès des particuliers. « Au-delà de la modernisation de notre outil de travail, le MIN se veut résolument tourné vers l’avenir et prend en compte les problématiques des politiques publiques locales, telles que l’aménagement du territoire, le développement économique et la transition énergétique », insiste Stéphane Babilotte.