Crédit Agricole


Alsace Vosges | Thème Santé 
Le 31/10/18

Technoparc du campus Nextmed : un, deux, trois, go ! 

A Strasbourg, le campus Nextmed veut devenir une référence sur les technologies médicales. Il va désormais accueillir un technoparc qui sera dédié à l'accueil d'entreprises du secteur. Le Crédit Agricole Alsace Vosges a financé l’achat du terrain.

NextMed OK
L'accueil des premières entreprises se fera en 2021.

Le futur technoparc, basé sur le campus Nextmed à Strasbourg, accueillera des laboratoires et une cinquantaine d’entreprises de toutes tailles appartenant au secteur des technologies médicales. Aménagé sur 1,5 hectare des 30 que compte le campus Nextmed, il sera situé à quelques pas de la cathédrale et profitera pleinement du rayonnement de la métropole.

La commercialisation des espaces débutera fin 2018 et sera piloté par la Société d’équipement et d’aménagement de la région de Strasbourg (Sers) : une décision rendue en septembre dernier par l’eurométropole de Strasbourg. Elle lui accorde la concession de ce projet pour une durée de quinze ans.

L'accueil des premières entreprises en 2021

Le même jour, le Crédit Agricole Alsace Vosges – retenu « pour son prix et sa réactivité » – débloquait le montant nécessaire à l’achat du terrain (propriété des Hôpitaux universitaires de Strasbourg) par l'Eurométropole.

« La vocation du technoparc est de favoriser l’émergence de dispositifs et de produits médicaux innovants, en capitalisant sur les synergies in situ et sur la proximité directe avec les acteurs scientifiques et médicaux de pointe regroupés sur le campus. Avec des résidents aussi prestigieux que l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad), l’attractivité de Nextmed est internationale », souligne Éric Fullenwarth, directeur général de la Sers.

L’accueil des premières entreprises se fera en 2021 dans le bâtiment dit « ORL », réhabilité et agrandi. Le pavillon Blum, deuxième bâtiment rénové, sera livré l’année suivante. La construction des édifices neufs, sur 20 000 m2 au total, se fera ensuite en trois volets, jusqu’en 2028 au plus tard.