Crédit Agricole


Caisses régionales | Thème Agriculture 
Le 04/05/17

La coopérative Clairmont soigne ses jeunes viticulteurs 

Une cave coopérative basée au cœur de l’appellation Crozes-Hermitage souhaite cultiver son dynamisme en intégrant de nouveaux associés. Barbara Schmid-Borja, 28 ans, fait partie de ces jeunes vignerons qui bénéficient de l’appui financier de la cave. Une aide complétée par Crédit Agricole Sud Rhône Alpes et Centre-est.

Cooperative-viticole-cavedesclairmonts
Créée en 1972, la cave de Clairmont est née de l'union de trois familles de vignerons, spécialistes du Crozes-Hermitage.

C'est un chaud soleil de printemps qui baigne les terrasses environnant Beaumont-Monteux (26). Nous sommes au cœur de l'appellation Crozes-Hermitage et les viticulteurs viennent de terminer la taille de la vigne.
Parmi eux, Barbara Schmid-Borja, une Autrichienne de 28 ans. La jeune femme a fait des études viticoles dans son pays d'origine, avant de partir travailler en Nouvelle-Zélande : « J'y ai passé plusieurs mois à parfaire mes connaissances sur la vinification… et j'y ai rencontré mon futur mari, un Français originaire d'ici ! »
Le couple est installé à Beaumont-Monteux où la jeune viticultrice a planté un vignoble de Crozes-Hermitage rouge. Elle a choisi de livrer ses raisins à Clairmont, la petite cave coopérative locale : « Si tout va bien, je devrais pouvoir faire ma première récolte en 2018. »

Associer les jeunes au dynamisme de la cave

Comme d'autres jeunes vignerons, Barbara a été bien accueillie au sein de la coopérative. Clairmont affiche, en effet, un chiffre d'affaires en hausse de 19 % en 2016 et souhaite cultiver son dynamisme en intégrant de nouveaux associés. Les « jeunes » bénéficient d’un appui financier de la cave, sous forme d'une avance de trésorerie de 100 % de la valeur estimée de leur production la première année et de 25 % la suivante.
Cette aide est complétée par un prêt à taux préférentiel et un remboursement différé jusqu’à quatre ans grâce au soutien des Crédit Agricole Sud Rhône Alpes et Centre-est. De quoi permettre à Barbara d’entreprendre sereinement son rêve : « Produire mes raisins, participer à leur vinification et leur commercialisation. »