Crédit Agricole


Franche-Comté | Thème Coopération et mutualisme 
Le 19/10/16

La maison de Salins-les-Bains, symbole moderne du modèle coopératif 

La nouvelle maison de Salins-les-Bains, berceau du Crédit Agricole, a été inaugurée le 14 octobre 2016. Ce Lieu où est née la banque coopérative et mutualiste s'attache dorénavant à mettre en valeur la pertinence du modèle inventé il y a plus d'un siècle.

Maison-de-Salins-les-Bains
Le bâtiment sera ouvert au grand public sur rendez-vous et des visites thématiques pour des groupes y seront régulièrement organisées.

Au matin du 25 février 1885, juste en face du champ de foire de Salins-les-Bains (39), la première Caisse locale du Crédit Agricole ouvrait ses portes. Pierre fondatrice d'un crédit mutuel destiné aux agriculteurs des environs, la bâtisse a changé plusieurs fois de propriétaire au fil du temps, perdant sa vocation originelle. Rachetée en 2015 par le Crédit Agricole Franche-Comté, le lieu a été réaménagé pour proposer une approche originale du mutualisme. « Bien sûr, la maison de Salins-les-Bains a une dimension patrimoniale, convient Jean-Louis Delorme, président de la Caisse régionale de Franche-Comté. Mais plutôt qu'un musée, nous avons préféré en faire un endroit qui affirme la pertinence du modèle coopératif, en le projetant dans l'avenir. »

Un centre d'échange et de recherche sur le mutualisme

Inaugurée le 14 octobre 2016, la maison de Salins joue, en effet, la carte de la modernité : une tablette numérique géante fabriquée localement rappelle qu'entre ces quatre murs vit aujourd'hui un centre d'échange et de recherche sur le mutualisme. Des chercheurs, notamment de l'Université de Franche-Comté, y auront accès afin de consulter et exploiter les archives.

« L'une de nos missions est l'accueil et la numérisation des archives des 24 Caisses régionales et des 3 filiales qui participeront à la fondation, évoque Florence Paillot, responsable du lieu. La maison de Salins-les-Bains a vocation à ouvrir à la recherche universitaire ce fonds riche d'enseignement sur l'histoire du mutualisme. »

Le jour de l'inauguration, au cœur de l'édifice, Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA, a relancé le mécanisme d'un automate horloger fabriqué à Besançon. Symbole de la renaissance de la maison de Salins, cet automate n'indiquera pas l'heure. Comme pour mieux signifier que le temps n'a pas prise sur le modèle coopératif inventé il y a plus d’un siècle.